Leadership Martelly et fête du drapeau!

Le président Martelly a un nouveau rendez public. Celui du 18 mai à l’Arcahaie pour la fête du drapeau. Ce sera l’occasion pour lui de se  rattraper après sa prestation de samedi dernier.

Hier après-midi, j’ai eu l’occasion d’animer une causerie pour des jeunes d’une église baptiste à Fort-Lauderdale autour de la fête du drapeau. J’ai commencé mon intervention par des questions. Des questions simples: pourquoi un drapeau? C’est quoi un drapeau? Quel est le sens du drapeau ? Quelle relation entre le drapeau, Haïti et vous qui n’avez jamais été en Haïti? Quelle relation entre le drapeau haïtien et le drapeau américain?

Les réponses que j’ai eues se résument sur le symbolisme du drapeau. C’est ce symbole qui nous unit. C’est ce que nous avons en commun et qui fait de nous une communauté au delà des frontières et malgré nos différences.

Je crois que le Président Martelly devait lever le niveau de son jeu pour cette occasion. Affirmer la fierté haïtienne. Sur ce point, il peut se référer aisément à l’homélie Kébreau  et aussi puiser de l’histoire haïtienne pour inspirer son équipe, la population et le reste du monde.

Pour le moment, Haïti a presque tous les drapeaux de la terre qui flottent sur son sol. C’est un point à aborder. Et les Haïtiens chantent plus d’un hymne: multi nationalité.

Nous chantons le Star Spangled Banner (La Bannière étoilée), l’hymne américain, l’Ô Canada… La Marseillaise et le Quiqueyannos valientes, respectivement de la France et de la République Dominicaine, ne dépassent pas notre gorge. Et ceci pour bien des raisons.

En tout cas, le président a rendez vous pour marquer la différence et le changement, montrer l’autre type de leadership… communiquer sa vison, son plan, inspirer…dégager des perspectives.

Le contenu doit être pesant. Il faut s’attendre à un texte travaillé, profond, et bien délivré.

Au niveau de la forme et du ton, le Président lit trop vite… Poze… Poze… Un discours se lit lentement par moment. Il faut varier le ton.

Le président a besoin du coaching à ce niveau. Il lit trop vite. C’était le cas  à la conférence de Presse à Washington avec Hilary Clinton et aussi dans son discours d’investiture). Il doit se rattraper vite à ce niveau.

Et puis, pas de message négatif… Ayiti yo pavle wè… peut se transformer en Ayiti cheri… yo vle wè-a… Sak pa kontan anbake peut se transformeren Nou kontan, nap met men.

C’est le rêve qu’il faut vendre et non la réalité. Ce sera pour moi le symbolisme du drapeau et la fête du 18 mai.

http://www.rooseveltjf.wordpress.com

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s