Leadership du Coeur!

C’est le philosophe Blaise Pascal qui nous apprenait que le “coeur a ses raisons que la raison ignore”. L’expert en leadership Orrin Woodward, qui va publier son dernier livre LeaderShift à la mi-avril, précise, pour sa part, que votre “coeur est l’essence même de votre direction et de votre leadership” qui est votre capacité d’influencer les autres.

Votre leadership est determiné beaucoup plus par qui vous êtes que par ce que vous faites. Voulez-vous servir les autres ou tout simplemen être servi?

Le premier travail du leader, selon Woodward, c’est de cultiver l’amour des autres dans son coeur et développer son caractère qui est un travail intérieur.  Il faut arriver à avoir un thermostat pour réguler son attitude par rapport aux situations qui arrivent et qui souvent ne dependent pas de nous. Toutefois, notre réponse et notre réaction dépendent de notre conditionnement intérieur. Et c’est ce conditionnement intérieur qui influence les autres à long terme.  

Quand quelque chose de mauvais arrive, le leader se concentre immédiatement sur la réduction de ses effets négatifs et apprend de la situation. Pas de rechignard. Le leader est celui qui a de la résilience. Il passe rapidement de l’identification d’un problème à sa solution tout en faisant l’apprentissage de la douleur générée par cette situation.

Peut-on s’attendre à des résultats positifs en adoptant une attitude négative et en étant déprimé pendant des semaines, des mois, parfois même des années?

Les pensées négatives drainent notre énergie mentale. Elles rentrent timidement dans notre esprit et prennent siège dans le coeur. Elles sont comme des mauvaises herbes dans notre jardin.Elles détruisent le sentiment d’amour

La clé est d’éviter aux mauvaises herbes (pensées négatives) d’entrer à l’esprit, pour ne pas se déplacer vers le cœur (sentiments) et la bouche (paroles). Les mauvaises herbes sont beaucoup plus faciles à tirer quand au niveau de l’esprit, mais beaucoup plus difficiles quand on les laisse s’enraciner dans le cœur et bouche. Il faut éviter que votre esprit soit un sol fertile pour cultiver les mauvaises herbes.  

Les leaders sont les jardiniers de leur propre esprit. Ils identifient  et arrachent  les mauvaises herbes rapidement. Les vrais leaders  savent qu’ arracher les mauvaises herbes est un travail intérieur. En cas de difficultés, ils ont la discipline de chercher de l’aide auprès d’un mentor refusant de contaminer les autres avec leurs graines de mauvaises herbes.

L’une des premières missions du leader est de se débarasser des mauvaises herbes, préserver son esprit et protéger son coeur, car c’est de l’abondance du cœur que la bouche parle.

Le leadership se produit quand les gens ont confiance dans le leader. Si l’attitude de quelqu’un est imprévisible, il se disqualifie pour le leadership, jusqu’à ce qu’il apprenne à tirer ses propres mauvaises herbes.

Kenbe,

Roosevelt

 

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s