Leadership, Addiction et distractions!

Avec Facebook, le blackberry, le Ipod, le Ipad, les sms, etc: nous vivons la civilisation du petit écran et de l’instantanéité. Ce qui nous amène à de nouvelles addictions, aux distractions et au manque de leadership de nous mêmes sur nous mêmes.

J’arrive à ces idées après avoir lu ce matin les “Declarations” de Pegguy Noonman qui sont une rubrique hebdomadaire qu’elle publie dans le Wall Street Journal. Elle analyse et observe comment les nouvelles technologies nous changent et comment la sur-inflation de l’information nous tient hors de nous mêmes et comment nous restons au savoir artificiel et superficiel de la réalité.

Et ca ne date pas d’aujourd’hui. Plus ça change, plus c’est la même chose. Même  au temps du moyen age, le philosophe Sénèque faisait les mêmes remarques.

Je peux voir en tout cas que la technologie nous change. Même dans notre posture. Ceux qui savaient marcher dans les rues, la tête droite, le front altier marchent maintenant la tête baissée, les épaules flasques, les yeux braqués sur leurs cellulaires regardant ou envoyant  des textes messages.

J’ai fait le constat récemment à Manhattan, New York. Les gens ne regardent pas ou ils vont. Ils se heurtent et se frappent les uns aux autres. C’est ce que Pegguy Noonman, citant d’autres, appelle le blackberry jam.

Je vis à Fort-Lauderdale. Je suis très souvent à Miami et  J’ai eu l’occasion pendant ces derniers moments  de faire des voyages qui m’ont amené à Bonn, Munich (Allemagne); Londres (Angleterre), Paris (France); Vienne (Autriche); New York, Boston (USA) et Curacao…

Partout je constate que les gens se retirent de la réalité immédiate qui les environne pour rentrer dans une autre réalité qui existe dans leur propre tête. Ils ont leurs yeux virés sur leur cellulaires, ou leurs écouteurs accrochés à leurs tympams. Ils évitent des regards et quand des regards se croisent; je sens leur mal à l’aise et leur insécurité. Leur rare sourire n’est on ne peut plus être jaune.

Pegguy Noonman cite l’auteur William Powers qui vient de publier un livre sur comment mener une bonne vie à l’age digital dans lequel nous sommes entourés d’écrans. L’idée n’est pas de se positionner contre les écrans qui nous entourent mais d’être conscients de leur addiction et d’éviter les distractions qui nous donnent l’allure d’être occupés, un faire semblant de nous connecter  tout en nous déconnectant de notre vraie réalité.

Je disais plus haut que plus ca change, plus c’est la même chose. Et il n’ya rien de nouveau sous le soleil. Le philosophe romain Sénèque, a toujours pensé que la philosophie doit amener les gens à vivre plus profondément et de façon plus constructive. C’était l’époque de la grande Rome de Néron, une Rome grandissante et empreinte aux nouvelles technologies du temps: création de nouvelles voies routières, nouveau service postal et émergence de la civilisation de l’écrit.

Avec le brassage de la foule et des masses, Sénèque devient très conscient du danger de  laisser aux autres d’exercer une trop grande influence sur sa pensée. En ce sens, il comprend que plus une société est connectée, plus grande est l’opportunité pour un individu de devenir la créature et même le nouvel esclave de cette connection.

Sénèque invite à éviter la masse. C’est une entité, écrit-il , à laquelle vous ne pouvez pas appartenir sans un grand risque. Il conseille de cultiver l’autosuffisance et l’autonomie de sa pensée, d’avoir confiance en son propre instinct et ses propres idées. Cette profondeur de soi peut vous  amener à dépasser la foule et ne pas être dépendant d’elle.

Les gens sont toujours pressés ou ils paraissent être entrain toujours de faire quelque chose. C’est ce que Sénèque appelle:”l’énergie active d’un esprit agité”.

Certaisn voyagent au loin pour se défaire de leurs inquiétudes et de leurs peines pour se retrouver avec eux mêmes. Partout ou je vais, je me retouve, comme le dit le viel adage. Je suis aussi mobile que mon état d’ame.

Il y’a aussi la façon dont nous consommons l’information. La grande paradoxe de l’information: plus elle disponible en quantité, moins elle est de qualité.

Mesurer votre vie, conseille Sénèque. Elle n’a pas assez d’espace pour tout savoir. Vaut mieux connaitre un penseur à fond au lieu de connaitre une douzaine d’autres de façon superficielle.

Nous vivons le temps de connaissance superficielle. C’est comme une trivia de la connaissance. C’est le moment de l’instantanéité et de la vitesse. Tout doit être rapide: le fast food, le high speeed, le quickie… et la triée

Parallèment  à ce que fait la masse, il faut penser à s’orienter autrement, choisir une autre voie, ou le chemin le moins fréquenté, comme le proposait Henry David Thoureau.

Ou bien on prend le ledership de soi en choisissant son régime de penser, ses lectures, ses réflexions et ses amis ou bien on suit la foule en s’adonant à ses addictions et à ses distractions.

La quête du leadership de soi indique à suivre son idéal le plus élevé, d’enrichir son expérience, de prendre avantage des nouvelles technologies et des nouveaux outils pour s’aggrandir, de prendre le temps pour apprendre à penser ce qu’il faut penser  et non pour être un esclave de la pensée de masse ou du prêt à penser.

C’est pourquoi, j’aime ce blog. Il me donne l’opportunité de voir, d’analyser et de réfléchir sur ce que je vois et de partager avec les autres à une plus grande échelle.

Je sais que jusqu’ici j’ai plus de 2000 lecteurs qui attendent ce que je pense sur ce que je fais et il m’arrive de partager ce qu’ils pensent avec le autres. Ce qui est bien et beaucoup plus profitable que ces posts sur Facebook juste pour faire savoir qu’on existe.

L’animal existe, l’arbre existe. Ni l’un ni l’autre ne peut avoir aucune influence, ni peut ne changer quoi que ce soit.

Mais l’homme existe et peut influencer parcequ’il pense. Je pense, donc je suis.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s