A Port-au-Prince, pour promouvoir Leadership sur le vif

Je suis à Port-au-Prince  depuis hier matin. Quel beau soleil! Et quelle chaleur! Mais, quel grand plaisir de se retrouver et de revoir des parents, amis et collègues.

J’ai voyagé avec Air France pour la première fois. Excellent service comparativement aux autres. Le prix du billet est très compétitif et la qualité du service est de loin , très loin supérieur aux autres.

Avant le départ, le pilote annonce une nouvelle régulation des autorités américaines interdisant aux passagers d’aller aux toilettes au moment du décollage.

Il parle Anglais, Français et Créole. L’avion fera escale à Port-au-Prince en route pour la Guadeloupe, Martinique et Cayenne. Des voyageurs de ces iles parlent aussi Créole avec un accent particulier et des mots particuliers.

Se yon biten … an pe pa konpran’n frè la….  C’est un “funny accent”, comme me le disent souveent les Américains.

Nous sommes à 35 milles pied d’altitude. Les hôtesses donnent  la nourriture: du thé, du café ou du chocolat. Je prends du chocolat et de l’eau.

J’arrive à l’aéroport. Je passe l’immigration haïtienne. Des passagers expriment leur mécontentement pour n’avoir pas reçu les formulaires de douane et d’immigration dans l’avion.

Un de mes bagages n’est pas arrivé. Après, plus d’une heure, nous sommes 2 ou trois à regarder le carrousel se vider.

Un employé de Air France me fait savoir que c’est le dernier lot. Cette valise contient un stock de livres que j’apporte pour Livres en folie.

Un premier stock que j’ai envoyé la semaine dernière par cargo est coincé à la douane.

Bref, je suis sorti avec quelques livres. j’ai été à l’imprimeur II pour remettre ce premier lot à Mme Thérèse Abouzéide, un des leaders de Livres en Folie.

J’ai passé voir des amis dans quelques médias avant d’aller à CECOSIDA.

 

 

Advertisements

2 thoughts on “A Port-au-Prince, pour promouvoir Leadership sur le vif

  1. Je n’ai pas regrette d’avoir achete le “Leadership sur le vif” et je me suis plu a le lire depuis la Preface; c’est pas tous les jours qu’un prefacier fait un travail d’eclaireur pour un livre dans le style que Dumas l’a fait ici et je me surprends parfois a y repenser et a sourire de la justesse avec laquelle il a campe l’auteur et le texte. Tout a fait subtile mais directe et sans fioritures et qui correspond au stile de l’auteur.

    Merci Roosevelt, encore une fois pour avoir pris le temps de nous apporter cette fraicheur dans l’abord et l’analyse des faits quotidiens qui nous porte a voir et a comprendre qu’il y a plusieurs facettes des faits tout depend de la ou on se trouve en les observant.
    Tu as raison, il nous faut “poze” en lisant ce livre mais je dois t’avouer que j’ai senti un peu de malice car l’attrait et un reflexe d’avidite pousse a le lire d’un trait.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s