Ayiti-Toma: Dr Yolaine Suréna fait un bilan de la situation pour les différents départements du pays

Tronçons de route coupés Jacmel, Belle-Anse et Marigot. Un début d’inondation est enregistré dans les communes de Jacmel et de Belle-Anse. Les Comités Communaux et Départementaux de la DPC sont intervenus sur le terrain pour les actions d’urgence. Au niveau de Marigot, la mer a commencé à déborder à cause d’un drain obstrué. Le MTPTC a entamé les évaluations et pris en charge l’intervention.
Baradères
Plusieurs rivières du département des Nippes sont en crue. La ville des Baradères est inondée. Le tronçon de route entre Anse-à-Veau et Miragoâne est en mauvais état.
A Camp-Perrin et Saint-Louis du Sud
Le tronçon de route reliant la commune de Camp-Perrin et la localité de Rampe était coupé vendredi matin. Des bulldozers de la firme OAS sont dépêchés sur place sous l’ordre du MTPTC pour rétablir la circulation. Ils doivent intervenir au niveau de Saint-Louis pour rétablir la circulation.
A Tiburon
La route menant à Tiburon, côte ouest de la Presqu’île du Sud, est coupée en deux à hauteur de la côte (département du Sud). La montée des eaux a par ailleurs coupé la ville en deux, selon un rapport de la Coordination départementale de la Protection Civile dans le Sud. La Direction Départementale du Ministère des Travaux Publics, Transports et Communication a dépêché une équipe pour une première intervention. Toutefois les nombreuses rivières en crue ont empêché l’arrivée des matériels sur les lieux d’intervention.
A Jérémie
La circulation est réduite au niveau de la ville de Jérémie (Grand-Anse) à cause de la montée de la mer et de l’affouillement au pied de la culée du pont de la rivière des Roseaux (rive gauche). Des routes agricoles sont endommagées, ce qui rend toute intervention difficile pour l’instant. Le MTPTC est à l’oeuvre et participe à l’évacuation de la population
A Croix des Bouquets
La rivière Grise est en crue jusqu’au niveau du pont de la Croix des Missions. La Direction de la Protection Civile a suggéré aux automobilistes d’utiliser la bretelle du pont Neuf pour atteindre Bon Repos et Croix-des-Bouquets. Les rivières de Tabarre, Matheux, Coujole sont surveillées de près par le MTPTC pour toute intervention d’urgence.
A Léogâne
Une brèche est constatée au niveau de la rivière Rouyonne dans la commune de Léogâne. Le Comité communal de la Protection Civile a mis son plan stratégique d’intervention à exécution en demandant à la Police Nationale de prendre des mesures au niveau du pont de Léogâne pour empêcher les véhicules de traverser. La direction départementale du MTPC a déjà envoyé une équipe sur le terrain pour colmater les brèches de la rivière Rouyonne.
Evacuation de la population
Fonds Verrettes
Les opérations d’évacuation ont été déclenchées vendredi matin dans la commune de Fonds-Verrettes où plusieurs rivières – Ether, Gros Cheval et Deai – étaient déjà en crue. La commune, ravagée par des inondations meurtrières en mai 2004, détient aujourd’hui un système d’alerte efficace mis en place par la Direction de la Protection Civile et ses partenaires. Des bus de la compagnie Dignité et des camions de la Minustah assuraient le transport.
Dans le grand Nord
Des pluies significatives sont observées au niveau du département du Nord. A la mi-journée, elles étaient plus importantes dans la zone de Sainte Suzanne (Nord -Ouest) où l’on a observé de forts vents. Deux cent cinquante (250) personnes ont été évacuées.
Ile Cayimite
La montée de la mer a paralysé les actions sur le terrain à l’Ile Cayimite. Des signes de panique ont été remarqués. Le Curé de la paroisse a obtenu des autorités du département du Sud l’autorisation d’ouvrir des abris provisoires.
Renforcement de l’information du public
Des sondages ont révélé que des membres de la population croyaient que l’événement était terminé en raison d’un éclairci. Ces résultats ont dicté le renforcement de l’information du public. Deux nouveaux messages allaient être diffusés par les médias pour sensibiliser la population à redoubler de prudence.
L’analyse des informations recueillies au niveau du Centre d’appel du Ministère de la Culture et de la Communication a montré qu’il n’y avait pas d’appel de détresse, mais plutôt des demandes d’assistance et d’information par le public.

Sources:  (COUN)

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s