Leadership et Le grand art de l’amitié !

Je viens de lire un leadership post de Orrin Woodward, un des tops guru du leadership global, qui invite à réfléchir sur le grand art de l’amitié. C’est un thème intéressant et important à un moment ou à travers Facebook et autres réseaux sociaux, nous prétendons faire des amis à la vitesse du « click & add as a friend ». C’est bien dit : « ajouter comme amis ». Le mot « comme » fait toute la différence en comprenant que l’amitié devient un objet très rare et de grande valeur.

La vraie amitié va au-delà du simple click et de quelques partages de communication. C’est une grande bénédiction d’avoir quelqu’un dans sa vie sur qui on peut compter. Beaucoup de gens vivent avec beaucoup plus de connaissances que d’ amitiés qui demandent l’abandon de soi, et l’amour des autres avec leurs qualités et leurs défauts.

Il existe des principes essentiels pour développer des amitiés authentiques. Ce sont des principes et non pas des techniques, sachant que l’amitié est beaucoup plus une affaire de cœur que de simples actions physiques.

Orrin Woodward cite  deux livres pour cultiver et développer le grand art de l’amitié. Il s’agit du classique de Dale Carnegie «Comment se faire des amis et influencer les gens »  et le second est de Les Giblin « comment avoir de la  confiance et du pouvoir dans ses relations avec les gens ».

Je vous recommande la lecture de ces deux livres dans votre quête de croissance personnelle et de développement du leadership. Les relations humaines sont à la base du leadership et de la construction de communautés riches et prospères.

Le premier principe de développement de relations saines est d’apprendre que les gens sont attirés par les gens heureux et  ouverts. Avoir une attitude positive est l’un des moyens les plus rapides pour attirer les autres vers vous. L’attitude est un aimant qui attire ou repousse. Elle s’exprime par le langage universel du sourire et de l’enthousiasme. Les premières impressions sont tout aussi importantes : son habillement, l’odeur corporelle, l’haleine etc…

Le deuxième principe consiste à développer un véritable intérêt pour les autres.  L’amitié se  base sur des intérêts mutuels. Stephen Covey, dans son livre « Les Sept Habitudes des gens efficaces » prescrit qu’il faut chercher d’abord à comprendre que d’être compris. Et apprendre à écouter fait toute une différence en ce sens. « Vous avez deux oreilles et une bouche, il faut les utiliser dans la même  proportion », écrit Corvey qui invite à apprendre à  poser des questions, fermer la bouche et ouvrir les oreilles pour écouter.

Apprendre à écouter est  l’une des compétences à développer. L’écoute active met les autres à l’aise pour parler d’eux-mêmes, de leur famille, de leurs loisirs et de leurs succès. Il faut se concentrer sur eux, les regardant dans les yeux en hochant la tête montrant sa compréhension, son empathie et son plaisir de partager. Il y’a toute une littérature sur l’art de la conversation et l’art de poser des questions pour faciliter le dialogue avec les autres.

Le troisième principe vise à valoriser l’autre. Avant que les gens trouvent de la  valeur en vous, ils doivent d’abord se sentir être  valorisés par vous.  Les Giblin propose la  formule des 3 A: accepter, approuver, et à apprécier.

Accepter l’autre comme il est (et non comme nous aimerions qu’il soit) lui permet de se détendre et de s’ouvrir dans un environnement de paix et d’harmonie. Quand quelqu’un est constamment critiqué et jugé pour tout ce qu’il fait, il adopte une posture de réserve qui rend l’amitié presqu’impossible. Il faut aussi comprendre que l’acceptation ne signifie en aucune façon que vous approuvez les faits et actes de la personne. En acceptant les gens comme ils sont, ils commencent à désirer notre amitié et s’ouvrent également à notre influence et à notre leadership.

Approuver l’autre va au-delà de son acceptation. C’est d’apprendre à déceler et à mettre en exergue des actions et des talents spécifiques de la personne. En vue d’approuver quelqu’un, vous devez être à la recherche d’attributs que vous respectez et admirez chez lui.

Apprécier quelqu’un c’est lui communiquer qu’il est un être spécial dans votre vie, pas simplement un autre visage dans la foule. Apprécier est le contraire de déprécier. Quand quelque chose se déprécie, il perd de la valeur, mais quand il s’apprécie, il gagne de la valeur.

Le quatrième principe du grand art de l’amitié est la construction d’une vision partagée de l’avenir. L’amitié s’enrichit  à partir des expériences partagées. Inversement, lorsque des amis n’ont pas une vision commune, ils n’ont pas d’expériences communes à partager et finissent par perdre les liens qui les ont réunis.  Nous avons tous eu des amis d’enfance avec lesquels nous n’avons aujourd’hui aucun contact. Ces amitiés meurent parce qu’elles ne sont pas entretenues par la flamme et la passion de la vision partagée.

La vision commune de départ peut ne pas être partagée par l’autre. C’est le moment pour exercer le grand art de l’amitié pour faire preuve d’empathie l’un vers l’autre.  Quand un ami traverse une épreuve qui peut l’écarter de la vision commune, c’est important d’être présent pour l’écouter, le comprendre, sentir ses émotions et lui faire preuve d’empathie  tout en réorientant son attention vers des solutions.
Qu’est-ce que l’amitié si elle n’est pas fidèle et loyale à l’autre en cas de besoin?  Un véritable ami ne quitte pas la scène quand la vie devient dure pour l’autre. C’est le moment de faire preuve de courage. Et s’il s’agit de différends entr’amis, c’est le moment d’adopter le principe de la résolution des conflits (voir blog antérieur sur Leadership et Résolution pacifique des conflits) et d’adresser la situation avec le respect de la fidélité et de la vérité.  A côté de la vérité elle-même, la fidélité est le principe le plus précieux dans une véritable amitié, formant le ciment qui tient ensemble les amitiés pendant les tempêtes de la vie.

Enfin, les amis doivent apprendre à célébrer leurs victoires ensemble. Il faut  être tout aussi joyeux pour la victoire de ses  amis comme si c’était sa propre victoire. Les amis ne sont pas jaloux les uns des autres, ni n’entretiennent de compétions les uns contre les autres.  Les amis doivent rêver ensemble, rire ensemble, lutter ensemble, conquérir des victoires ensemble, et célébrer ensemble. Faites savoir à  vos amis combien vous admirez leurs forces, leurs talents. Faites savoir à vos amis que vous êtes fier de leurs succès et d’être leurs amis.

La véritable amitié est un grand art. C’est un produit qui raréfie surtout dans l’actuelle génération du “Moi”. C’est la rareté de l’amitié qui donne de la valeur à l’amitié. La meilleure façon de trouver de vrais amis est d’en être un pour les autres. Dans la vie, si quelqu’un identifie un couple d’amis de cette qualité, alors il est un homme comblé. Il faut faire l’engagement personnel à donner plus à chaque relation que vous en recevez.

Apprendre à faire des amis vient avant le leadership. Le leadership est l’influence des autres. Le leadership ne peut pas s’exercer sans la construction de relations à travers une communauté de gens.

Roosevelt Jean-Francois

 

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s